L'Association de Bienfaisance Saint Georges

Notre Association fut fondée dans les années 1930 sous le
nom de « Philoptochos » pour aider les plus démunis de la communauté grecque orthodoxe venus, pour la plupart, d’Asie Mineure. C’est après son arrivée à Marseille, vers 1951, que le Père Cyrille ARGENTI prit une place prédominante dans l’action de cette Association.

Quelques années plus tard, grâce à un legs, « la Philoptocho » s’est retrouvée propriétaire d’une bâtisse à la Bouilladisse. Celle-ci fut transformée en Maison de retraite (appelée « Nid St Georges) pour y accueillir les personnes âgées les plus
défavorisés en donnant toujours une priorité à ceux de notre communauté. Bien plus tard, sur ce même terrain un local, une chapelle et une petite villa furent construits.


Malheureusement, au fil des années la bâtisse, qui avait déjà subi plusieurs transformations, ne devenait plus conforme aux exigences de notre Administration de Tutelle : le Conseil Général (chambres trop petites, couloirs trop étroits ne permettant pas l’évacuation des pensionnaires en cas d’incendie, etc). Il ne nous était donc plus possible de faire face aux sommes astronomiques qui nous étaient demandées pour remettre en conformité cet établissement. Par voie de conséquence, la décision fut prise de le fermer. Quelques années plus tard la Maison de Retraite a été vendue à une autre Association « Habitat & Humanisme »   dont l’action, venant en complément de notre mission, est dirigée vers le logement des personnes nécessiteuses. La partie local, chapelle et villa demeurent toujours la propriété de la Philoptocho qui subvient aux frais de maintenance et d’amélioration.

 

Une partie du produit de la vente nous a permis d’acquérir un appartement situé à « La Cravache » sur le Bd Michelet (13009) qui est géré par « Habitat & Humanisme » et est loué actuellement à une famille en difficulté.

Aujourd’hui, l’action de la Philoptocho est principalement orientée vers l’action et l’aide sociale. Aidée d’une assistante sociale, nous pouvons cerner les réels besoins et nécessités urgentes des personnes qui nous sollicitent.

Notre aide a même dépassé les frontières puisque nous avons aidé la mission orthodoxe du Bénin en achetant du matériel destiné à la formation professionnelle des jeunes mais également une mission catholique en Inde où nous avons envoyé les lits de la Maison de Retraite.

Nous essayons, malgré les difficultés et les nombreuses sollicitations de faire face et de trouver une solution pour tous ceux qui, malheureusement, un jour ont eu l’idée de faire appel à nous.